BarCamp SEO 2011 à La Cantine

écrit par Aymeric

Accueil et session netlinking

barcamp seo netlinkingGrâce à l'association des référenceurs SEO Camp, nous étions une soixantaine à nous retrouver à La Cantine le 01 Octobre 2011 afin d'échanger autour du SEO. Un barcamp, c'est une "non-conférence" où tout le monde participe. C'était une grande première pour moi, premier barcamp et première rencontre dans le milieu du référencement. L'ambiance était conviviale et détendue. Après un café, l'accueil par les membres du bureau de l'association et une présentation rapide de chacun d'entre nous, des thèmes étaient proposés par les participants afin de créer 3 x 3 sessions de 1 heure chacune. Étrangement le thème "contenus difficiles à référencer" n'intéressait personne... Pour ma part, j'ai d'abord assisté à une session Netlinking dans laquelle nous avons parlé du placement des liens dans les pages, des échanges de liens triangulaires, de l'utilité (ou non) des liens nofollow Wikipedia & co, mais je ne reviendrais pas plus dessus dans cet article puisque Sébastien Monnier l'à très bien fait ici: session Netlinking.

Echanges SEO pendant le déjeuner

discussion barcamp la cantineAprès un compte-rendu des 3 premières sessions (Netlinking, seo tools et social media) et une pause pizza aux anchois (tiens, ça ne vous rappelle rien ça ?), la session blackhat composée de plus d'une vingtaine de personnes s'est vu divisée en deux groupes tant la curiosité des participants était grande. Intéressé par ces méthodes et leurs côtés techniques mais ne les ayant jamais réellement pratiquées, je me suis retrouve assis à côté d'Alexandre Villeneuve qui me missionne rapidement pour faire le compte-rendu de notre atelier (sous prétexte que j'avais le plus beau cahier!). Un WhiteheHat qui va faire un compte rendu BlackHat, euh.. allez, on y croit!

Introduction au BlackHat SEO

Nous avons abordé le BlackHat SEO via 3 axes:
// Content is king // Linking is queen // Negative SEO //
Aucun des participants ne s'est identifié comme BH mais juste comme des utilisateurs de certains outils. Le Content is king a vite dévié sur le Linking is queen avec le pandaranol.

Linking is queen
tableau session blackhatLe niveau des participants était hétérogène, c'est donc une approche globale des outils blackhat qui a été faite et que je vais retranscrire. La conversation a commencé avec Nicolas Plantelin et son collègue qui avaient fait le concours pandaranol en mode WhiteHat. Ils ont rapidement vu apparaître des centaines, puis des milliers de splogs et ont été un peu dépassé par les évènements (tapez koolioo dans Google...). Ces splogs ont été générés essentiellement avec Link Farm Evolution (LFE pour les intimes) avec le plugin Autosplog qui sur une thématique donnée et après plusieurs paramétrages va scrapper (récupérer) du contenu sur des blogs/sites dans la même thématique déjà existants afin d'en générer d'autres sur des plateformes WP-MU (WordPress Multi-utilisateurs) avec les backlinks souhaités. On parle donc ici de contenu scrappé puis spinné. Pour caricaturer, une phrase, ça commence par une majuscule et ça finit par un point, après le texte spinné ne veut plus forcément dire grand choses pour un humain, pour un bot il en repère la thématique et les BL. Les premiers effets peuvent se faire ressentir sur quelques postions dans les 36h à 48h qui suivent le blast. Par ailleurs, plus les ancres sont variés et les sites diversifiés, plus vous serez discret.

D'autres outils ont été présentés comme Scrapebox qui peut également s'avérer utile pour les whitehats au travers de différentes fonctions comme trouver du comment dofollow. Il existe d'autres softs BH comme Xrumer, Senuke dont nous n'avons pas parlé. Un point important a été soulevé: il est déconseillé de linker ses splogs directement au site principal, vous prendriez le risque d'avoir une pénalité plus facilement. Il vaut mieux faire un réseau en étoile sur plusieurs niveaux avec des pages satellites entre vos fermes de liens et le money site, j'en profite pour vous suggérer l'article de BeTrashSEO à ce sujet: De l’intérêt des satellites en SEO.

Content is King
Nous avons ensuite abordé une autre forme de content spinning que vous utilisez probablement déjà pour créer plusieurs versions d'un article à partir d'un masterspin afin d'éviter le Duplicate Content et d'accélérer la génération de contenu. Le nom qui est ressorti rapidement est Revolusyn dont un test vient de paraître justement: Test de Revolusyn. Il semble assez efficace, et à partir d'un bon masterspin, Sandrine a pu générer une centaine de variations de son article avec un taux de similarité correct. Vous pouvez vérifier le pourcentage de similarité de vos articles avec Copyscape et Similar Page Checker. TheBestSpinner reste par contre définitivement inadapté au français vu la complexité de notre langue. Amazon Mechanical Turk a aussi été abordé pour l'achat de clics ou de contenu unique.

Negative SEO
Et nous avons terminé par le Negative SEO en décrivant en quoi il consistait à savoir casser le référencement de sites concurrents pour mieux se positionner. Nous sommes revenus sur l'un des exemples de Tiger (@seoblackout) avec un negative seo lors du pandaranol: image hotlinké en provenance d'un site considéré comme dangereux par Google... Vérifiez régulièrement vos referers (entre autres) pour voir si vous n'êtes pas victime de NSEO. Pour rappel, le Negative SEO est interdit par la loi (en France c'est certain), c'est de la concurrence déloyale.
Un site "d'élevage de chats" a été évoqué, non pas un site victime de Negative SEO mais du filtre adulte de Google à cause de ses chattes poilus. Pour lui sauver la mise, des backlinks de site d'autorité!

Petit apparté: si vous voulez encore débattre des techniques blackhat, vous pouvez le faire ici: Et ça se dit blackhat chez @gdtsb ou encore Black Hat, Rockstars, Spam et Charlatans sont dans un bateau... chez @Rochdaniel.

Conclusion de cet session:

Faire du blackhat SEO ne se résume pas à l'utilisation de ces outils mais plutôt à la maîtrise de ces outils, à un état esprit, une curiosité dans une compréhension globale de Google et du SEO. Utiliser ces outils sans ne rien connaître du tout au whitehat, c'est un peu comme "donner une GSXR 750 à quelqu'un qui n'est jamais monté sur un vélo". Ces outils sont puissant, il faut bien les connaître, les utiliser avec parcimonie, les coupler à d'autre scripts, astuces (site flipping, spam referer, snap domain) et tout cela en connaissance de causes sinon ça peut devenir catastrophique pour vos sites et pour les autres BlackHat (cramage de plans). On ne s'improvise pas blackhat! Comme le dit justement Discodog sur son blog, Ce n'est pas l'outil qui fait le moine.
Nous avons bien rigolé d'ailleurs avec Sandrine qui a déjà eu des spam comments à modérer d'utilisateurs probablement noobs de Scrapebox qui n'avaient pas changé l'URL du lien de commentaire (http://www.yourwebsite.com), le comble!
Enfin, n'oubliez pas qu'il y a plus fort que l'algorithme de Google pour vous pénaliser: la dénonciation...

Fin d'après midi SEO

Après certains participants sont allés au troisième cycle des sessions. Pour ma part, j'ai préféré échanger avec @le_wabstemer, @guibfrance, @gdtsb, @_alexy : SEO, retours d'expérience, parcours etc... C'était bien sympa. La journée s'est finie autour d'un verre Au player's, juste à côté.

Bref, une journée SEO enrichissante. Merci à l'association SEOCamp pour l'organisation de cette journée et à Alexandre Villeneuve pour les photos 🙂

écrit dans SEO par Aymeric | 16 commentaires

16 commentaires "BarCamp SEO 2011 à La Cantine"

  • Pierre dit:
  • Guib dit:
  • Nicolas dit:
  • Florian dit:
  • Estelle dit:
  • pop-up dit:
  • Emmanuelle dit:
  • taiphan dit:
  • Webmarketing dit:
  • Hervé dit:
  • BeTrash dit:
  • axel dit:
  • Benjamin dit:
  • Barriere dit:
  • Samuel dit: